Deux ans presque que La Textilerie a ouvert ses portes au public.
Deux ans, cela passe très vite, même si, quand on regarde dans le rétro, on a quand même l’impression d’avoir fait un bon bout de chemin… Sauvegarder et quitter

Nous avons donné plus de 500 cours, animé plus de 40 « repair cafés » textiles.  Le programme de cours s’est étoffé, les élèves sont au rendez-vous. Côté recyclerie, vos dons se font de plus en plus nombreux, et nous vous en remercions ! La fréquentation de notre espace augmente petit à petit, le bouche à oreille fonctionne. Nous développons de nouveaux programmes, notamment en direction des publics scolaires et des entreprises. Les apéros-rencontres nous permettent d’aborder des thèmes de plus en plus variés, toujours à travers le prisme du textile et de la mode…

Nous sommes maintenant 5 à faire vivre quotidiennement la Textilerie, sans compter les intervenantes et les fournisseurs de confiance avec lesquelles nous travaillons depuis le début du projet, les bénévoles et membres du bureau de la Textilerie, dont l’apport est précieux, ainsi que nos partenaires institutionnels et associatifs, au premier rang desquels se trouve notre partenaire de toujours : le chantier d’insertion Mode Estime.

Cela dit, construire un modèle économique pérenne nous semble un travail de longue haleine, qui nécessite de s’interroger, de sortir de temps en temps la tête du guidon, de s’ajuster…. pour concilier impacts sociaux et environnementaux positifs et objectifs d’autofinancement !

Cela nous étonne toujours quand des personnes s’étonnent que nous ayons des charges importantes. Nous avons des salaires, nous avons des emprunts, nous avons un loyer à payer (une surface de plus de 130m² en plein Paris). Nous avons bénéficié et bénéficions encore de subventions publiques d’investissement et de fonctionnement (Mairie de paris, Syctom et Région IDF). Elles nous sont précieuses, car elles nous permettent de lancer de nouveaux programmes (comme par exemple, La Collection des Habitants) et représentent 20 % de notre budget de fonctionnement 2019.

2020 sera notre troisième année d’activité, avec ses nouveaux enjeux, notamment financiers comme l’augmentation de 30% de notre loyer (qui était prévue dès la signature du bail) et la diminution probable des subventions.  C’est pourquoi nous avons notamment décidé d’augmenter légèrement (de 8%) le prix du cours de couture trimestriel.

Nous sommes donc sur le pont, mais toujours pleines d’entrain, d’envies et de fantaisies, et nous vous attendons !