Elle est belle, son surnom, c’est Adèle Pastel (de Bachmakov)

Dans notre groupe d’amis, on pense qu’un jour elle sera ministre de la poésie

En attendant, elle a écrit un poème pour la Textilerie

Et pour la remercier, on le publie !

Cette caresse de soie gaufrée,
C’est l’écho d’un voyage à Tanger,
Peut-être une seconde oubliée,
Celle de ton premier baiser

Je passe mes bras dans la robe
Et le temps entre nous se dérobe
Ou que tu sois autour du globe
Inconnue, ton habit tendrement nous enrobe

Ce que je veux, c’est plus qu’une vie,
C’est deux, c’est trois, c’est l’infini,
Pour moi, ce n’est qu’un mirage sans crédit,

Pour toi, tissu, c’est la Textilerie.