Le lundi 9 juillet, nous avons accueilli l’association Zero Waste Paris dans le cadre du défi Rien de Neuf.

Le défi rien de neuf, vous connaissez ?

 

L’association Zero Waste France a lancé un défi : ne rien acheter de neuf en 2018, mais plutôt trouver des alternatives de consommation : seconde-main, location, réparation, don, emprunt…

Les achats que nous faisons ont un impact écologique et humain. Derrière un Tshirt en coton neuf par exemple, il y a, entre autres :

  • La culture du coton (semence, entretien, récolte…)
  • Sa transformation en textile (filature, tissage ou tricotage, blanchiment ou teinture …)
  • La confection (coupe, assemblage, ennoblissement éventuel : broderie, impression…)
  • Le transport (du pays de production du coton au pays de distribution du Tshirt, en passant par le pays où il est confectionné)
  • La distribution

Selon Erwan Autret, ingénieur à l’Ademe, il faudrait « 2700 litres d’eau pour fabriquer un Tshirt, soit ce que consomme un individu en trois ans » (M.Sbai, Une mode éthique est-elle possible ?)

Toutes ces étapes, que nous n’avons pas sous les yeux ni forcément en tête lorsque nous consommons mais qui ont un fort impact environnemental et humain, forment ce que l’on appelle  « le sac à dos écologique ». C’est pour attirer l’attention sur ce sac à dos écologique et pour entamer une réflexion sur notre manière de consommer que le défi Rien de Neuf a été lancé. Il est aujourd’hui suivi par plus de 12000 personnes dans toute la France.

Le youtubeur Partager C’est Sympa a créé ce schéma pour nous faire réfléchir avant d’acheter un objet neuf.

 

Une fois par mois, des rencontres sont organisées dans des lieux de consommation alternative, l’occasion de venir rencontrer des acteurs du défi, de faire un bilan sur l’avancée de chacun.e, de partager nos bonnes adresses et nos astuces et de faire découvrir le Défi aux nouveaux.elles ! Et chaque mois, un thème différent est abordé. Juillet était au thème de la MODE  ECO-RESPONSABLE, et nous avons eu le plaisir d’accueillir Zero Waste Paris à La Textilerie. Lors de cet évènement, nous avons discuté et échangé autour des défis de la mode éco-responsable, partant du constat des débordements de la « fast fashion », la « mode rapide » pratiquée par les multinationales et  qui consiste à « produire et diffuser dans des temps records des collections sans cesse renouvelées » (https://www.monde-economique.ch/fr/posts/view/la-fast-fashion-sevit).

 

Quels sont les impacts environnementaux et humains de la fast fashion ?

– Production de la matière première polluante voire dangereuse pour les travailleurs (polyester, nylon, acrylique sont entre autres issus de la pétrochimie. Quant aux matières naturelles comme le coton, la fibre naturelle la plus commune, elles ont de grands besoins en eau et sont souvent arrosées de pesticides pour plus de rendement. Les matières d’origine animale telles que la soie ou la laine posent, outre des problèmes écologiques liées à l’alimentation des bêtes, un problème éthique relatif aux conditions d’élevage et d’abattage des animaux)

– Confection réalisée dans des pays où les droits des travailleurs ne sont pas ou peu réglementés, avec des tragédies comme le trop célèbre évènement du Rana Plaza.

– Impact sur la santé des consommateurs (certains apprêts à base de métaux lourds tels le chrome, traces de perturbateurs endocriniens, gaz de conservation utilisés au moment du transport) =>  voir le rapport de Greenpeace de 2012 Les dessous toxiques de la mode

– Gaspillage (dû à la surconsommation, au faible taux de collecte après usage, à l’obsolescence programmée des textiles…)

 

Mais alors, comment limiter l’impact de notre consommation de la mode ?

Voici quelques références qui sauront nous aider à changer notre regard sur la mode et trouver des alternatives à la fast fashion.

Livres :

Clothing poverty: the hidden world and second-hand clothes​, Andrew Brooks (2015) – Ce livre explique les conditions de production et l’impact de l’industrie textile à travers la fabrication d’un jeans. On y aborde également le recyclage et la “fast fashion” qui engendre une situation de précarité à travers le monde.

V​oyages aux sources de la mode éthique​, Lionel Astruc

Sustainable fashion : past, present and future​, Jennifer Farley Gordon & Colleen Hill (2015) – Ce livre situe la mode éthique dans un contexte historique et confronte l’industrie de la mode au respect de l’environnement.

S​’habiller (avec) éthique​, Christina Dean , Sofia Tärneberg, Hannah Lane (2017) – Ce guide pratique vous orientera dans votre nouvelle façon de consommer. Grâce à ses trucs et astuces vous consommerez de façon plus responsable et plus juste en deux temps trois mouvements.

Couture Récup’, coudre pour résister au grand gaspillage​, Emmanuelle Vibert – la journaliste Emmanuelle Vibert explique comment fabriquer très simplement ses propres vêtements à base de textiles de seconde main.

Une mode éthique est-elle possible ?​, Majdouline Sbai

S​titched Up: The Anti-Capitalist Book of Fashion​, Tansy E. Hoskins – Stitched Up delves into the alluring world of fashion to reveal what is behind the clothes we wear.

Voyage aux pays du coton : petit précis de mondialisation​, Jean d’Ormesson

 

Documentaires :

– The true cost d’Andrew Morgan (disponible sur Netflix)

– Vêtements, n’en jetez plus ! (documentaire France 5)

– Cash investigation d’Elise Lucet

 

Sites et applications :

SloWeAre​ – Plateforme de référence sur la mode éco-responsable

Smart Cycle​ – Cette application mobile permet de trouver ou de donner des objets divers et variés

– Des dépôts-vente en ligne​ existent : différents sites tels que Once Again, Modalist, Prêt à changer ou Percentil

Vinted​ – vendre ou acheter des vêtement d’occasion

– Vendre ses vêtements sur des applis :

Top des applications mobiles pour revendre ses vêtements

 

Liste des points d’Apport Volontaire (PAV) :

– La fibre du tri

– Ourecycler.fr

 

Association/collectif :

– Collectif ethique sur l’étiquette​

– Fair Wear Foundation​

Les Chaussettes Orphelines​, association parisienne créée en 2008, elle a pour ambition de faire de vos chaussettes solitaires des vêtements couture.

Une autre mode est possible ​est un collectif d’acteurs et de designers textile qui fonctionne comme un label de musique indépendant. Son objectif est d’accompagner ses membres dans la création, la production et la distribution, en ayant un impact social et environnemental positif. Le label s’exprime au travers d’une signature artistique minimaliste et exigeante.

 

Et à La Textilerie, bien sûr, on vous donne les clefs pour réduire votre impact de consommation de la mode. Comment ?

  • En apprenant à coudre soi-même plutôt que d’acheter du neuf ;
  • En apprenant à réparer plutôt que de jeter ;
  • En achetant des tissus certifiés GOTS ;
  • En donnant une seconde vie à des coupons de récupération ou de la mercerie ancienne ;
  • En choisissant des vêtements éthiques fabriqués par l’atelier Mode Estime ;
  • En achetant de belles pièces de seconde-main ;
  • En nous déposant les vêtements que vous ne portez plus : nous leur offrons une seconde vie.

 

PS : N’hésitez pas à rejoindre l’aventure du défi rien de neuf en route. Même si l’on fait parfois quelques petits écarts, l’idée est de s’engager à bien réfléchir avant d’acheter un produit neuf. Zero Waste vous enverra toutes les semaines via leur newsletter : des astuces, des alternatives au neuf, des témoignages, des conseils…